Natation synchronisée

 
 
Natation synchronisée
Description de l'image Synchronized swimming pictogram.svg.
Fédération internationaleFINA (fondée en 1908)
Sport olympique depuis1984
Description de cette image, également commentée ci-après

Équipe de France, équipe technique, Open Make Up For Ever.(2013)

La natation synchronisée est un sport nautique, mélange degymnastique, de danse et de natation qui se pratique en piscine.

Discipline très exigeante et complexe, elle demande une très grande force cardio-respiratoire ainsi qu'une grande énergie musculaire. Lesathlètes doivent être souples, puissants, créatifs et endurants. Cette discipline demande de la concentration pour suivre le rythme musical, se déplacer et se repérer en trois dimensions dans l'eau. Proche de la danse, la natation synchronisée doit faire preuve de grâce, d'élégance, de beauté et de rigueur. La puissance physique est indispensable, ainsi qu'un entrainement à l'apnée, car les nageuses sont majoritairement en immersion dans l'eau. La synchronisation, et l'esprit sportif est requis.

Ce sport tend à devenir mixte. Certaines fédérations nationales, comme celles des États-Unis, du Canada, et de la France, acceptent les compétiteurs masculins. En septembre 2000, la Fédération internationale de natation (FINA) accepte finalement les hommes, pour les compétitions internationales par couples, à partir de la Coupe du monde de Zurich de 20021. Depuis les championnats du Monde de 2015, à Kazan, une nouvelle épreuve est apparue : le duo mixte, qui est donc nagé par un homme et une femme, ce qui est une première pour une compétition internationale.

L'apprentissage de la natation synchronisée en France est échelonné par le passage de trois niveaux, composés chacun de trois épreuves : technique, danse, improvisation et propulsion, dont la difficulté augmentera avec le niveau à valider. Puis les compétitions de ballets s'effectuent selon la catégorie d'âge des nageuses.

 

Historique 

La natation synchronisée moderne est apparue en 1907 avec Annette Kellerman, une championne de natation synchronisée Australienne qui donne alors un spectacle dans un bassin en verre à New York. Des clubs et des équipes universitaires vont apparaitre dans divers pays dans les trente années qui suivent, notamment en Amérique du nord. La première compétition de natation synchronisée et de figures imposées aurait été organisée au YWCA (Young Women's Christian Association) de MontréalCanada, en 1924.

Le terme de « natation synchronisée » serait apparu en 1934 à Chicago, lors de l'annonce de la performance d'une équipe de 60 nageuses, The Modern Mermaids, entrainées par Katherine Curtis . Les ballets aquatiques ont popularisé ce sport dans les années 1930, ainsi que les films hollywoodiens, particulièrement Le Bal des sirènes de George Sidney tourné en1944 avec Esther Williams.

  • 1891 : première compétition de « ballet aquatique » à BerlinAllemagne ;
  • 1907 : débuts d'Annette Kellerman à New York ;
  • 1915 : l'américaine Katherine Curtis commence à associer acrobatie aquatique et musique, elle fondera le premier club en 1923 à Chicago5 ;
  • 1924 : première compétition à MontréalCanada
 
Club féminin de ballet aquatique à Berlin en 1932

 

 
Un Duo en natation synchronisée

En natation synchronisée les points récompensent la technique et le sens artistique.

Il existe des compétitions solo, duo et en équipes de huit nageuses (dix nageuses au maximum dans un ballet « combiné »). Les ballets durent entre deux et cinq minutes, selon la catégorie d'âge et de l'épreuve. Une marge de 15 secondes est autorisée avant ou après. Les duos ont droit à une remplaçante, une équipe peut en avoir deux.

Les nageuses ont le droit de présenter une danse sur la plage, mais elles ne doivent pas excéder dix secondes.

Les nageuses n'ont en aucun cas le droit de toucher le fond de la piscine, même lorsqu'elles effectuent des portés (acrobatie).

Une compétition se déroule en deux parties :

  • Les figures imposées :
    • Benjamines, minimes, et juniors : elles comportent quatre figures imposées (deux obligatoires et deux tirées au sort), réalisées de manière statique et sans musique devant un jury ;
    • Seniors : les nageuses exécutent des éléments imposés, dans un ordre donné et harmonisés durant leur chorégraphie qu'elles peuvent réaliser en solo, duo ou en équipe. On les appelle des épreuves techniques.
  • Le programme libre : les nageuses créent leur propre programme (solo,duo,équipe), sur une durée imposée.

Les positions de base principales sont la queue de poisson (ou flamant rose), verticale, ballet leg, verticale jambe pliée, château etc.6.

Pendant l'exécution des programmes, il est interdit de toucher le fond de la piscine ou le bord du bassin. Les mouvements peuvent être effectués avec les jambes ou les bras, sous l'eau ou hors de l'eau. Il est possible de faire des « portés ». Toutes les nageuses doivent évoluer de façon synchronisée entre elles et avec la musique.

Les juges doivent noter le travail technique pour les figures et les aspects techniques et artistiques pour les programmes. Les notes techniques sont données pour la synchronisation, l'exécution et la difficulté des mouvements. Les notes artistiques sont données pour la chorégraphie, l'interprétation musicale et le style de présentation.

La tenue autorisée se compose :

  • D'un pince-nez ; qui empêche l'eau de rentrer dans le nez lors des longues séries de figures en apnées. Les pince-nez sont autorisés en toutes circonstances.
  • De lunettes de natation ; les lunettes ne sont autorisées que pour les séances d'entraînement et les figures imposées. Elles ne sont pas permises lors des ballets.
  • D'un bonnet de bain ; autorisé pour les séances d'entraînement et les figures imposées. Les figures imposées s'exécutent en maillot de bain noir et en bonnet blanc (au Québec, il s'agit d'un maillot de bain noir et d’un bonnet de l'équipe dont les nageuses font partie pour l’entrainement et d'un maillot de bain noir et d’un bonnet noir pour les figures imposées) afin que les nageuses ne soient pas reconnaissables pour le jury lors des compétitions.
  • D'un maillot de bain, couleurs au choix pour les séances d'entraînement, noir pour les figures imposées et en accord avec le thème musical pour les programmes. Les maillots de bain doivent être d'une pièce, sans trop d'échancrure ( au-dessus des hanches maximum) ni de décolleté. Les accessoires ne sont pas permis.

Par ailleurs, les coiffes (uniquement pour les programmes), en harmonie avec les maillots, sont tenues par des pinces, autour d'un chignon, sur des cheveux gélatinés (avec de la gélatine alimentaire) pour une bonne tenue dans l'eau. Lemaquillage est en harmonie avec les couleurs du maillot et le vernis à ongles n'est pas autorisé. Le port de bijoux est interdit et les tatouages doivent être couverts.

Jugement 

Lors des compétitions de figures, les nageuses sont notées par cinq juges. Les notes sont attribuées selon plusieurs critères : les positions de base, les transitions, la clarté, la hauteur et le mouvement uniforme ainsi que le déplacement vérifié par une bande rouge placée devant le jury.

Pour ce qui est des programmes libres, il existe trois panels, chacun composé généralement de cinq juges. Ces trois panels évaluent soit l'exécution, soit l'impression artistique ou encore la difficulté.

Le mérite technique comprend deux composantes :

  1. L’exécution : les techniques de nage, la propulsion, la précision des patrons ;
  2. Synchronisation : la synchronisation entre les nageuses et la synchronisation des mouvements avec la musique.

L'impression artistique comprend trois composantes :

  1. Chorégraphie : la variété des mouvements et la créativité de ceux-ci, le parcours dans la piscine, la variété des patrons et des transitions ;
  2. Interprétation musicale : l’utilisation de la musique, la coordination de la nageuse avec celle-ci ;
  3. Présentation : la façon dont la/les nageuse(s) se présente(nt) sur le bord de la piscine ( l'arrivée et la plage) et dans l’eau.

La difficulté :

1. Elle évalue la difficulté des mouvements, des positions, des propulsions, des transitions, des formations (positions des nageuses les unes par rapport aux autres).

Pour ce qui est des programmes techniques, deux notes sont accordées par les juges : une note pour l’exécution et une note pour l’impression générale. La note de l’exécution comprend l’exécution des éléments obligatoirement requis dans la routine et l’exécution du reste de la routine. La note de l’impression générale comprend la synchronisation (avec la musique et entre les nageuses), la difficulté des mouvements, la chorégraphie et l’utilisation de la musique et la méthode de présentation.